Avec la réforme du bac 2021 et la mise en place des spécialités, les bacheliers se répartiront selon principalement 5 niveaux de compétences  mathématiques dans la voie générale :

  • le niveau 0 : il s’agit des élèves qui abandonneront les mathématiques à l’issue de la seconde. N’ayant pas pris de spécialité mathématiques, ces élèves se destineront essentiellement aux poursuites d’études dans les cursus suivants : littérature, histoire, langues, arts.
  • le niveau 1 : il s’agit des élèves qui prendront la spécialité mathématiques en première et qui l’abandonneront en terminale. Ces élèves ne pourront pas poursuivre un cursus post-bac dans le domaine des sciences, de l’informatique ou du médical. Mais ils pourront tout de même attester qu’ils ont suivi la spécialité maths durant un an. Ces élèves pourront s’orienter dans les cursus précédents mais aussi peut-être dans certains cursus liés à la vente, la gestion et l’administration (BTS essentiellement) ou pour des études de droit ou de sciences politiques par exemple.

    Dans ce cas les mathématiques seront seulement évaluées en contrôle continu (en fin de première). Voir un exemple de sujet (2 heures, coefficient 5)

  • le niveau 1C : il s’agit des élèves qui prendront la spécialité mathématiques en première et qui l’abandonneront en terminale mais qui suivront l’option mathématiques complémentaires (3h / semaine). Ces élèves pourront postuler dans certains cursus comme : la comptabilité, la biologie, la psychologie, en BTS ou DUT et peut-être même STAPS voire PACES.
    Dans ce cas également les mathématiques seront simplement évaluées en contrôle continu.

    Noter, qu’il ne sera pas trop possible pour les élèves n’ayant pas suivi la spécialité maths en première de tout de même pouvoir suivre cette option de mathématiques complémentaires en terminale, sauf pour les quelques rares lycées qui seront en mesure de mettre en place un module de remise à niveau.

  • le niveau 2 : il s’agit des élèves qui prendront la spécialité mathématiques en première et la poursuivront en terminale. Ces élèves pourront envisager des études dans le domaine de l’informatique, de l’architecture, de la physique/chimie, la biologie (prépa BCPST), et les prépas commerciales « voie économique » (ECE).
    À partir de ce niveau les mathématiques seront évaluées en tant que spécialité avec une épreuve finale.

  • Le niveau 2E : il s’agit des élèves qui suivront la spécialité maths durant tout le lycée et qui, en plus, suivront l’option maths expertes. Ceux-là pourront envisager les classes préparatoires scientifiques (MPSI, PSCI, PTSI) ou biologiques (BCPST) ainsi que les classes préparatoires commerciales « voie scientifique » (ECS). Ils pourront également envisager des études en informatique en écoles d’ingénieur ou à l’université ou tout cursus lié aux sciences à l’université.

Pour le recrutement en CPGE scientifiques et toutes les écoles d’ingénieur avec cycle préparatoire intégré (ex : INSA), il est fort probable que le niveau 2E soit exigé (sauf peut-être en ECE ou BCPST).
Bien sûr, il est important que les responsables des filières post-bac précisent leurs attentes. Mais pour cela, il est indispensable que les programmes complets soient disponibles !

En attendant, le site l’étudiant propose une infographie donnant une idée des spécialités à choisir en fonction du cursus post-bac envisagé. Nous le partageons ci-dessous :

Fermer le menu