La nouvelle classe de seconde s’inscrira comme véritable classe charnière entre le cycle 4 du collège et la nouvelle classe de première (générale ou technologique). Particulièrement en mathématiques dans lesquelles les compétences s’approfondissent et où l’on commence à réaliser quelques démonstrations fondamentales.

Avec la réforme BAC 2021 et le nouveau lycée, de nouveaux programmes de mathématiques seront applicables en seconde dés la rentrée 2019.

Après les versions provisoires pour « consultation », les programmes définitifs sont enfin publiés (en janvier 2019) :

Dans la continuité de ces nouveaux programmes de seconde, on trouve, très logiquement, les nouveaux programmes de la spécialité maths de première qui seront… également applicables dès la rentrée 2019… On peut donc se poser une question : comment les actuels élèves de seconde (année scolaire 2018/2019) vont-ils pouvoir appréhender correctement ces nouveaux programmes de 1re en ayant fait les anciens programmes de 2de ?

Autre problème : comment les actuels élèves de seconde peuvent-ils intelligemment faire leurs choix de spécialité sans connaître : ni les attendus des cursus du supérieur, ni les programmes de terminale (toujours non publiés), ni les offres proposées par leur établissement ou leur bassin de formation, ni les trinômes et binômes qui leurs seront proposés ?

Actuellement, il est question de demander aux élèves de seconde de formuler 4 vœux de spécialité (voire 5…) et c’est l’établissement qui sélectionnera, parmi ces vœux, les trois spécialités que l’élève suivra en première. C’est l’illusion du choix ! Pourquoi ne pas demander aux élèves de formuler 7 vœux tant qu’on y est ? Car il ne faut pas se leurrer : la réforme est peut-être séduisante sur le papier, mais sur le terrain, les établissements ne pourront pas proposer tous les trinômes de spécialité possibles en première. Les élèves et leurs familles auront donc des choix contraints.

Fermer le menu